/medias/image/6735331755d4191197a0f2.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Adrien DANIELE (ICN 2010), nommé au Prix Jeune ICN 2017

Interview

-

20/02/2017

" Bonjour à tous, merci de prendre la peine et le temps de lire ces lignes (ou pas).
Pour participer au Prix Jeune ICN 2017, chaque candidat doit fournir un petit historique de son parcours post-ICN. Je m’atèle donc à cette tâche en essayant d’être le plus succinct et le moins pénible possible ;-)

Lors de ma sortie d’ICN fin 2010, après une 3A mémorable #IngloriousManagers, nous avons directement lancé notre start-up Yupeek avec 3 de mes amis les plus proches à ICN, Thomas Poumarède, Tarek Moutawakkil et Jean-Baptiste Janin.

Notre constat de base est qu’il n’existait pas, à l’époque, de plateforme type LinkedIN uniquement dédiée aux jeunes, que ce soit pour la recherche de stage ou de premier emploi. En plus de ce constat, il devenait de plus en plus difficile de décrocher un CDI directement après l’école, et peu d’outils gratuits existaient alors pour optimiser sa recherche d’emploi online. Comble de l’ironie, nous avions fait des études payantes pour décrocher un emploi afin de les rembourser, et sur les sites que nous visitions lors de notre recherche d’emploi il fallait souvent payer un abonnement pour avoir accès aux fonctionnalités intéressantes. C’est comme cela qu’est née Yupeek, dont la vision a toujours eu une essence sociale profonde : aider gratuitement les nouvelles générations à s’orienter puis à trouver leur place sur le marché de l’emploi.

Aujourd’hui, après des années de développement, de changements stratégiques, du passage d’un modèle start-up à une intégration dans un grand groupe RH, tout a changé, tout a évolué à Yupeek, tout, sauf une chose : notre vision. La question du sens à d’ailleurs toujours été primordiale dans mon esprit. L’idée est d’avoir envie de se lever tous les matins pour faire quelque chose d’utile, qui ai du sens. Aider gratuitement des inconnus à trouver du travail, voilà ce qui m’inspirait, et c’est toujours le cas aujourd’hui.
En cette 7ème année d’existence, Yupeek a dépassé le demi million d’utilisateurs, et est bien implantée sur la carte de l’e-recrutement français. Mais surtout, depuis le rachat début 2016 par le Groupe Menway, Yupeek a eu un « petit frère », dédié aux métiers du travail temporaire : RéservoirJobs.fr.

En effet, même si le Groupe Menway couvre l’ensemble des activités de la chaîne de valeur RH, sa culture a historiquement des racines dans le travail temporaire, Menway ayant débuté par ce segment avant de se diversifier et de développer d’autres activités de ressources humaines.
L’arrivée de Yupeek au sein de Menway me permettait ainsi de relever un nouveau challenge passionnant : digitaliser, « uberiser » des métiers de culture très orale comme ceux du travail temporaire. Après avoir passé plusieurs mois à comprendre le fonctionnement et les besoins spécifiques du monde des agences d’intérim, j’ai pu guider Menway dans la conception et le lancement de son « Yupeek de l’intérim », que l’on a nommé Réservoir Jobs.

Lancé fin Août, le site compte aujourd’hui plus de 100 000 utilisateurs récurrents, et permet aux agences de Menway de sourcer des candidats de manière fiable, sans trop dépendre des Jobs-boards extérieurs (donc en faisant des économies). Dans une vision purement Data Driven, cela permet aussi à Menway de savoir « qui recherche quoi, et où », et ainsi de se spécialiser en fonction des différents bassins d’emploi français.
Pour 2017, nous allons ouvrir le site à des concurrents, pour avoir un maillage territorial plus conséquent, et obtenir un référencement optimal.

Ce que j’apprécie dans la vision de Menway, c’est son utilité sociale : lorsqu’on « place » un intérimaire, on améliore immédiatement non seulement sa vie à lui, mais aussi le quotidien de toute sa famille. Le but étant in fine de réussir à le placer en CDI chez un de nos clients. Souvent décriés, à tort selon moi maintenant que je connais mieux ce secteur, les métiers du travail temporaire sont passionnants en ce sens d’utilité sociale immédiate. J’ai toujours eu besoin de nouveaux projets pour me motiver, de nouvelles découvertes, surtout étant quelqu’un de très créatif et indépendant.

Yupeek a connu des périodes de turbulences bien sûr, mais elles m’ont toujours permis d’apprendre de nouvelles choses. Aujourd’hui je sais coder, en ayant appris tout seul. Je sais équilibrer un bilan, chose impossible tout au long de mon parcours ICN. J’ai de très bonnes notions juridiques, de pars les diverses expériences vécues. J’ai été commercial. J’ai été chef de produit. J’ai été responsable du développement (CTO). J’ai appris de nouvelles méthodes, qui sont devenues des philosophies, comme le Growth Hacking ou le Lean start-up. J’ai fait le café, le ménage. Bref, j’ai fait tous les postes imaginables à Yupeek.

Aujourd’hui, je suis toujours président de Yupeek, je suis membre du conseil d’administration d’un groupe qui fait plus de 150M€ de CA, je suis responsable de la transition digitale au sein de ce groupe, mais je fais toujours le café à mes équipes et mets tous mes collaborateurs sur le même pied d’égalité (organisation flat). Je suis toujours aussi ravi lorsqu’un inconnu nous envoie un mail de remerciement car il a trouvé un CDI gratuitement grâce à Yupeek ou RéservoirJobs.

Concernant mon évolution au sein du groupe Menway, je compte assurer la transition digitale sur d’autres filiales du groupe, comme Menway Talents (RPO) ou encore Menway Carrières (gestion de plans sociaux, replacement). L’idée est d’inventer des outils nouveaux et sur-mesure pour aider le quotidien des consultants RH, pour qu’eux-mêmes puissent plus rapidement améliorer le quotidien des chercheurs d’emploi.

Etant de la génération Y, bercée par la philosophie de « Fight Club » et « Matrix », je compte aussi faire une pause à un moment dans ma carrière professionnelle, pour prendre du recul sur mon existence et l’orientation à lui donner, et aussi pour partir découvrir d’autres cultures et philosophies de vie, lors d’un tour du monde sans date de retour imposée. La quête du sens est perpétuelle.

Enfin, j’aimerais développer de nouvelles idées, publier des écrits, créer des scénarii de films ou de séries, me laisser porter par d’autres projets qu’on me proposerait, bref, je garde toutes mes options ouvertes. Parce qu’au final, toutes ces valeurs ICN que l’on partage, ouverture d’esprit, créativité, être à l’écoute des autres, mais aussi indépendance, liberté, envie de vivre à fond, bref, rien n’a changé depuis la fin de la 3A" 

Pour voir la vidéo d'Adrien : cliquez ici !

401 vues Visites

J'aime

Documents1

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interview

[INTERVIEW VIDEO] Valentin RUZIC (ICN PGE 2016) Analyste Financier Junior chez Wormser

User profile picture

ICN ALUMNI

23 août

Interview

[INTERVIEW VIDEO] Léopold Huriet (ICN SUP'EST 2008 & PGE 2010)

User profile picture

ICN ALUMNI

25 juillet

1

Interview

Marion GOURDIN (ICN PGE 2006) lance son premier EP !

User profile picture

ICN ALUMNI

08 juillet

1